Découverte place aux artistes, L’île de Gorée

Ce lieu chargé d’histoire tragique rassemble artistes peintres, plasticiens, poètes. S’il prend la peine de quitter les sentiers touristique, le visiteur découvre les secrets de l’ile phare du Sénégal. Textes et photos : Diane Cazelles


Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, ce petit bout de terre témoigne d’une histoire marquée par l’esclavage. L’île de Gorée n’en reste pas moins un paradis terrestre. Echappant au temps et aux bruits, l’île apparait dans sa splendeur patrimoniale et régale ses visiteurs de paysages somptueux. Pour qui s’aventure en dehors des sentiers … L’île de Gorée recèle aussi d’autres secrets tous en couleurs et en créativité.

Depuis Dakar et après 20 minutes de navigation, la chaloupe conduit les habitués et les touristes du jour sur la jetée du port.

Fallou Dolly

La lumière scintille déjà sur les patines des élégantes façades. Le souffle du vent l’estompe dans les verdures chatoyantes et anime les ombres colorées. De la grande place aux petites rues attenantes, l’ambiance est calme. Les boutiques ouvrent, les restaurants installent leurs terrasses, la vie s’anime doucement et déjà les marchandes de collier déballent leurs stocks… C’est le moment de rendre visite à nos amis artistes !

Dans la fraîcheur de son atelier, Fallou Dolly vous reçoit. Les murs blanchis à la chaux accrochent la lumière déferlante par une petite fenêtre ouverte sur l’océan. Le roulis sourd des vagues, claquant sur les rochers supportant la maison, se fait entendre.

Djibril Sagna

L’atelier sent bon la peinture à l’huile ! Dans la grande tradition sénégalaise, Fallou Dolly peint des fixés sous verre plein d’esprit et d’une remarquable modernité. Ses personnages au cou allongé sont finement dessinés ; ils vibrent de couleurs primaires éclatantes sur des fonds en aplat, enchâssés dans des cadres de planches récupérées. Toute la société sénégalaise est ainsi portraiturée !

A deux pas de là, découvrez une maison sans toit ! La sére d’arcades de l’entrée est éclairée comme l’atelier par le grand ciel. Ici, les salutations sont de rigueur avec une foule d’êtres reconstitués, alignés sur le sol ou accrochés aux murs sur l’ocre et le bleu patiné. Composés de bouts de rien et d’objets récupérés, ces œuvres éclectiques et poétiques ont semblent rigoler. En maître des lieux, Djibril Sagna est le grand ordonnancier. Dans son talent du grand désordre, il a insufflé à chacune de ces sculptures un caractère et une âme bien trempés.

Quelques-uns ont fugués juste dans la rue à côté… Dans le jardin joliment arboré de l’ASAO. La maison d’hôte est ici réputée pour son charme et sa convivialité. Elle est surtout un repaire d’artistes ! Moussa Sakho, installé pendant de nombreuses années, y avait son atelier. Ses objets, ses meubles en fer clouté ponctué de sous-verres, en peinture et en collage, côtoient les incroyables oiseaux du poète casamançais Tall Diedhiou. Eux aussi piaillent avec leurs plumes en boites de conserves et leurs becs en barrettes à cheveux. Composites, de toutes les tailles, ils surprennent par leur drôlerie et leur esthétique inattendue et toujours réussie… Cinq chambres pour les voyageurs et une boutique au rez-de-chaussée, présentent des pièces de textiles, des objets en fer forgé, des vanneries du village de N’Dem… Plus qu’une maison, ASAO est une association développée par Valérie Schlumberger, la fondatrice de la CSAO (Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest) qui mène depuis longtemps de grands projets, pour les enfants des rues (comme le cinéma L’Empire), pour les femmes et les jeunes filles en difficultés (avec La Maison Rose) à Dakar.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Venez admirer les oeuvres de grands créateurs dans des lieux privilégiés.

Gabriel Kemzo Malou

La balade continue et en montant au Castel (point culminant de l’île), deux yeux ne suffisent pas, ni une seule journée! Beaucoup d’artistes étalent leurs œuvres tout au long du chemin… Œuvres en tous genres, car beaucoup répètent les même recettes et pour les merveilles, il vous faudra bien chercher…

Au sommet, le vieux bunker-atelier de Moustapha Dimé contemple l’océan. Le grand sculpteur est parti en 1998, disparu à l’apogée de sa reconnaissance artistique. L’endroit est occupé aujourd’hui par un de ses brillants élèves, Gabriel Kemzo Malou.

Sculpteur, installateur, ce talentueux artiste utilise des objets témoins de notre société, des matériaux bruts qu’il transforme à peine et qu’il associe entre eux.

Dapper s’expose à Gorée!

Affirmant une réflexion sur les signes, l’écriture, la complexité de l’être humain, les symboles de différentes cultures, il travaille ses histoires avec plusieurs médiums ; il transmet sa fougue avec bonheur à ses visiteurs.

Le musée Dapper prend également ses quartiers à Gorée, précisément au centre socioculturel Babacar Joseph Ndiaye. Une exposition de masques appartenant aux collections du musée parisien rend compte de la richesse des styles de l’Afrique de l’Ouest jusqu’à l’équateur … faire connaitre la richesse et la diversité des arts de l’Afrique subsaharienne participe avec la politique du musée de créer des points de convergence entre le patrimoine culturel et l’art contemporain. L’exposition Mémoires résulte d’une résidence artistique de plusieurs artistes caribéens et réunionnais évoquant l’histoire de l’esclavage. Leurs œuvres monumentales s’exposent sur la grande esplanade témoignant chacune de leurs identités multiples !

L’événement culturel du week-end de la Pentecôte se déroulera du 24 au 26 mai prochains. Au cœur des jardins et des cours de Gorée, artistes et artisans exposent leurs travaux. Venez admirer les œuvres dans des lieux privilégiés. Peintures, photos, sculptures, mobilier et créations originales invitent pendant trois jours, à un parcours artistique et insolite dans l’histoire intime et singulière de Gorée. Trois jours de fête, ponctués par une grande soirée, le samedi, à l’occasion des dix ans de la manifestation. A ne pas rater !

Comments

comments

FemmeAfricaine

New African Woman, Édition Française. Le Magazine De La Femme Africaine

Be first to comment